"lumière noire"


Note d’intention 

( Récital autour du répertoire de Léo Ferré)

4 artistes sur scène et un ingénieur du son...

La finalité de ce spectacle « Lumière noire », a pour fonction de concrétiser notre cheminement artistique et musical autour du répertoire de Léo Ferré, travail qui est le fruit de notre engagement collectif au service du spectacle vivant, et que nous défendons ensemble sur scène, avec ferveur et passion, depuis plusieurs années déjà.
Nous persistons à privilégier l’échange et la solidarité plutôt que l’individualisme et la compétition...
Nous cinq, sommes issus de parcours artistiques et musicaux divers et ce brassage entre nos différentes trajectoires, est soutenu par un fonctionnement démocratique, qui fait que l’engagement individuel de chacun, a en écho, une portée collective qui enrichi le processus de création même.
Des mots et des musiques pour dire poétiquement la vie.

Nous sommes façonnés par différentes rencontres culturelles et nourris par tous les horizons musicaux qui nous influencent et nous construisent.
Ainsi nous devenons « passeurs » d’une certaine façon, à notre tour, en essayant de créer sur scène, un élan vers la poésie et la musique.
Mais comment parvenir à parler de soi, de son propre monde interne, à travers les mots et les musiques d’un autre artiste ?
Comment s’approprier le répertoire de Ferré, le faire sien, sans le dénaturer, ni le trahir ?
Comment la poésie et les musiques de Léo Ferré résonnent en chacune de nos histoires personnelles, et comment transmettre cela le plus fidèlement possible ?
« Lumière noire », c’est donc le cheminement d’une rencontre avec les textes du poète Ferré, ses musiques aussi ; avec l’univers sensible de l’artiste et l’homme qu’il a été, mais le but est également d’amener le public à découvrir, comment nous : artistes interprètes, musiciens, concepteurs, nous portons ce répertoire en nous et jusque vers vous, à travers nos différentes sensibilités , nos propres perceptions et notre interprétation singulière de l’oeuvre de ce géant de la chanson française qu’est Léo Ferré.
Et, parce que : « toucher au coeur », nous importe plus que « taper dans l'oeil », nous vous remercions, en toute simplicité, mais, avec sincérité, pour l’intérêt que vous accordez à nos spectacles, car grâce à vous, notre engagement artistique parvient encore trouver écho.
Vous demeurez les balises lumineuses de cette route incertaine. Sans vous, votre soutien, votre confiance, et votre présence les soirs de concert, choisir de travailler ainsi, n'aurait pas le même sens. Nous restons convaincus que la chanson d'expression poétique n'est pas un "art mineur".
A nous tous d'en faire la preuve au quotidien. C'est donc avec beaucoup d'émotion retenue, que nous vous donnons ces rendez-vous chanson, sur scène, joies et craintes mêlées... Mais nous vous savons présents, attentifs, et nous nous fions, comme toujours, à la haute fidélité de votre écoute...!

En amitié,
NATASHA BEZRICHE (chant)
Sébastien JAUDON (piano, arrangements & direction musicale)
Philippe BOURLOIS (accordéon et bandonéon)
Pascal JEMAIN (violoncelle)
Gilles DAUMAS (son)

La poésie n'est pas morte Léo

« La poésie n'est pas morte Léo,
Elle ne fout pas le camp
Elle est là, elle espère, elle attend
Et se fout des ratures !
Alors, je te prête ma flamme, mon souffle et puis ma voix
Comme une passerelle pour que ton chant perdure
un peu plus en avant, jusque vers, « l'an dix mille» !

Parce qu'il faut des « porteurs de paroles » pour sauver de l'oubli:
ton verbe de révolte et d'amour
Et pour garder ton chant infiniment debout,
Je te donne rendez vous, sur scène,
Bientôt, à l'aube de l'an neuf !

«J'écris, je chante, donc je suis.. ».
Il nous faut inventer de magiques formules,
Tu le disais souvent, je m'en souviens encore,
Et cela m'aide à vivre en ces temps de colères
Et d'ombres qui nous hantent...

"Notre ordre de mesure est dans la démesure
Notre mesure de l'ordre, un peu désordonnée
Notre âge de raison, toujours déraisonnable
Mais bon sang que c'est beau
Quand tu chantes en ma voix !"


Tu n'es pas mort, Léo, j'ai besoin de le dire
Un quatorze juillet, plein de feux d'artifices
Avec dedans ta voix ce bel éclat de rire,
Puisque ton feu à toi, laissait vivants:
des fils !

On chante encore c'est vrai,
sans façons, devant tous
Avec des mots à nous,
de l'ami qui nous reste
Et si le souffle est court
ou que la voix trébuche
C'est un morceau d'amour,
comme ton chant
Ton cri et puis ton geste aussi.

Comme un pas en avant, ton poing qui se resserre
Ton sourire est léger qui ourle encore nos cœurs
Un appel de détresse au milieu des concerts
Un arrêt fugitif pour oublier la peur.
Écrire encore FERRE, pour tout garder à vivre.

La poésie, Léo, dans tes cheveux d'hiver
La poésie Ferré, comme une main fragile.
Tu n'es pas mort Léo, et nous viendrons le dire,
A l'aube de l'an neuf,
Nous garderons ta voix, tes voiles,
Ton rire aussi et ta révolte nue...

Ecrire pour ce qui reste de tendresse
en nos ventres
Pour chaque nuit Ferré,
au rythme lent des heures
Pour la queue de nos chiens qui remue
quand on rentre
Ecrire encore Léo, même si c'est un leurre.

La poésie dressée comme une barricade
Ne fout jamais le camp
Elle est là, elle espère, elle attend
Et prête à lever l'ancre, aux aguets dans sa rade
C'est un voilier Léo, prêt à appareiller
Et puis tu le sais bien, la marée n'attend pas

Nous, nous restons debout à lancer notre chant
Encore et malgré tout, par delà les embruns
Il fait bon quand on chante, Léo,
on ne meurt plus, on chante !

Il y a dans tes chansons, Léo,
Un sortilège unique,
un cristal qui sommeille
Et qui décalque là, noire, le long du cœur,
Une Lumière qui veille et qui appelle
L'impatience d'une vie vivable pour tous...
Merci à toi Léo et puis bon vent FERRE !

(Texte de Natasha Bezriche  - dépot Sacem : 2007)

Plus ...

Audio (Le CD)                                 Les vidéos                                   Les photos                                  La presse     


   Le projet Lumière noire en pdf          Communiqué (Centre culturel Charlie Chaplin)          Communiqué (Théâtre de la Closerie)
Natasha, chanson française

Fiche technique son

mise à jour du 11 février 2013

Vous allez prochainement accueillir le spectacle « Lumière Noire » de Natasha Bezriche. Pour assurer le meilleur déroulement possible de cet événement, nous vous remercions de lire attentivement l'ensemble des besoins techniques nécessaires au fonctionnement de ce spectacle et de tenir compte de chacune des demandes formulées.
Notre régisseur est à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations et vous aider à adapter au mieux nos demandes à vos moyens ; vous trouverez ses coordonnées en bas de cette rubrique.

Besoins techniques son

L'organisateur du spectacle s'engage à fournir et installer les éléments suivants :

Diffusion son façade
  • un système stéréophonique professionnel (L-Acoustics, D&B, Meyersound, Nexo…) de puissance et couverture adaptées à la salle, pouvant fournir un niveau efficace moyen de 95dBA en tout point du public, de 60 Hz à 16 kHz, et ce, sans distorsion, compression ni bruit de fond audibles.
Diffusion son plateau
  • 5 retours sur 4 circuits, type L-Acoustics 108P ou équivalent.
Régie son
  • La régie doit être placée en salle, dans l'axe de la scène.
  • Console analogique ou numérique avec 16 entrées, 6 départs auxiliaires, et un EQ semi-paramétrique 4 bandes par entrée.
  • 6 canaux d'EQ graphique 31 bandes ou paramétrique 4 bandes.
  • 1 canal de compression.
  • Prévoir un emplacement pour un rack 4U fourni par nos soins.

Plateau son
  • Voir le patch ci-dessous.

chanson française 1
chanson française 2

Plan feux

chanson française 3
Télécharger la fiche technique Lumière noire en pdf

Régisseur son : Gilles Daumas 06 74 45 68 21 gilles.daumas@laposte.net
Chanteuse: Natasha Bezriche 04 78 37 61 98 ou 06 46 30 24 53 contact@natasha-bezriche.fr