25 Novembre 2018 ‘’Chant libre’’.

Récital Barbara 25/11/2018
Le privilège des chroniqueurs indépendants c'est de n'avoir pas d'obligations. 
On peut enfin ignorer, jusqu'à l'oubli, les gens que l'on n'a pas envie de fréquenter, les ‘’pas intéressants’’ et les rabat-joie et consacrer tout son temps aux événements que l’on a appréciés. 
Pour ce qui est de mon champ d’activité, j'ai rencontré tant d'artistes magiques, vu tant de spectacles sublimes, participé à tant d'aventures musicales ou théâtrales, que je ne suis que très rarement surpris.
Pourtant hier au soir, dans l’écrin de ce charmant théâtre 2000 à St genis Laval, j'ai été totalement subjugué et sous le charme.
Et non pas par une grande machinerie hollywoodienne avec girls emplumées, danseurs effémines, costumes empailletés, décibels explosés, mais par un couple d’artistes, pour un spectacle en piano-voix, sans artifices et qui ne triche pas.
Deux artistes qui travaillent sans filet et que le moindre faux pas pourrait faire trébucher, tout à la fois fragiles mais solides d’être ensemble. J'ai rencontré hier au soir une chanteuse rare et atypique Natasha BEZRICHE interprétant Barbara d’une façon indescriptible - tant l’émotion est forte-, avec à ses côtés le lumineux et enjoué pianiste : Sébastien JAUDON.
C'est un spectacle d’une intensité et d’une authenticité époustouflantes, comme je les aime : c’est à dire précis, construit, et où rien n'a été laissé au hasard.
Un seul défaut: trop court, beaucoup trop court. On est déjà à la fin alors qu'on a tout juste l'impression que ça vient de commencer. Mais est-ce un défaut ? Bien sûr que non.
Natasha BEZRICHE a avant tout une voix fabuleuse et avec, elle empoigne et s’approprie le répertoire de Barbara, comme personne.
Des chansons, connues mais pas toutes, et qui sont, à travers cette chanteuse- comédienne, chacune une petite pièce de théâtre en miniature. Ce qui signifie que la voix ne suffit pas, il faut aussi avoir l'intelligence du texte. Et Natasha est une remarquable artiste, une interprète dans la lignée des plus grandes, toujours juste, autant dans ses intonations que dans la sobriété de sa gestuelle. Et merveille des merveilles, elle occupe superbement la scène. Elle s’habille de lumière, sans ce piétinement exaspérant dont nous accablent tant d’artistes. Si bien qu'on ne sait plus si elle chante ou si elle joue, si elle parle et chante Barbara, voire s’il s’agit de la vie d’une autre, ou de la sienne propre.
C'est une interprète, une immense interprète. Avec en plus un physique inouï, un peu à la Barbara précisément, avec cette brune longueur, cette finesse et cette élégance naturelle. J'ai beaucoup apprécié aussi d'avoir aussi échappé à la désormais traditionnelle bouteille d'eau minérale, bue au goulot, pour humidifier les cordes vocales des chanteuses !
La justesse et la délicatesse jusqu’au bout ! 
Je ne dirai rien des chansons de Barbara, ce serait ridicule. On ne rajoute rien à Aragon, Rimbaud, Brassens, ou Ferré ce sont des marbres qu'un coup de ciseau supplémentaire pourrait défigurer.
Il faut aussi rendre un hommage incontournable au musicien-pianiste Sébastien JAUDON qui signe des arrangements d’une belle intelligence et un accompagnement magistral. Il suit pas à pas, note à note, mot après mot, chaque respiration du chant.
Il est habité en virtuose par la musique et transcrit avec une rare sensibilité les chansons de Barbara, portées par la voix de Natasha Bezriche. L’alchimie entre ces deux artistes sur scène est à souligner. Cette symbiose étonnante vient intensifier et irradier le spectacle de la première à la dernière mesure. Aucun faux pas, un couple incandescent pour un travail d’orfèvre !

Et puis bien sûr je voudrais terminer par un mot sur ce joli petit théâtre 2000 à St Genis Laval, et que j’ai découvert ce soir-là. Un petit bijou créé par un passionné de théâtre Jean-Jacques Tessier (comédien, metteur en scène et directeur du lieu) et qui aime les artistes et cette artiste là en particulier qu’il connait semble-t-il, depuis ses tout débuts sur scène lors de ses années au conservatoire de Lyon.
La troupe du théâtre 2000, présente un programme vraiment intéressant saisons après saisons pour le plus grand bonheur des centaines d’abonnés qui suivent assidûment la programmation du lieu. L’accueil y est très chaleureux et de plus on y est bien assis, ce qui est loin d’être négligeable (car souvent les théâtres oublient que l'on écoute aussi, pour un certain pourcentage : avec le corps tout entier).

‘’Dames Brunes’’ Spectacle autour du répertoire de Barbara, Interprété par Natasha BEZRICHE (chant) et Sébastien JAUDON (piano, arrangements et direction artistique)
voir les prochaines programmations sur le site : www.natasha-bezriche.fr 
25 Novembre 2018 / Sergueï Vlamoritch pour ‘’Chant libre’’.

L'article en .pdf