5 mai 2018 - Stéphan Cynop


« Dames Brunes » Spectacle autour du répertoire de Barbara par Natasha BEZRICHE et Sébastien JAUDON

''Il est de ces moments où l'on ne voudrait pour rien au monde être ailleurs.

… C'était pour nous le cas hier soir, alors que nous assistions à la présentation de "Dames Brunes", le nouveau spectacle de Natasha Bezriche consacré au répertoire de Barbara dans un si intime salon de musique de la rue Sala dans le deuxième arrondissement de Lyon.

Lorsque j'ai découvert, il y a quelques mois, quelle interprète inspirée était Natasha, l'idée qu'elle puisse chanter Barbara m'est apparue comme une évidence et je ne m'étais absolument pas trompé. La chanteuse entre dans l'univers de l'auteure-compositrice avec un naturel qui ne peut que fonctionner. Le répertoire de Barbara, je peux me vanter de le connaitre sur le bout du doigt et je suis toujours un peu inquiet lorsque des artistes (même si je les aime) le reprennent. J'ai eu de belles surprises, d'autres interprétations m'ont moins ému voire m'ont déplu mais avec Natasha Bezriche je n'avais pas la moindre appréhension et je le confirme, c'est magique !

Comme une funambule sur son fil, elle trace son chemin à travers les mots et les mélodies de la longue dame brune si chère à notre coeur avec une justesse extraordinaire. Jamais elle ne se laisse tenter par l'imitation et jamais elle ne trahit le si bel esprit des chansons. Et l'émotion est là, mieux que le plaisir d'entendre de belles choses, le bonheur d'avoir envie de se lever pour applaudir à tout rompre dès la fin de la première chanson, "À mourir pour mourir", de se laisser gagner par le frisson en écoutant l'histoire tragique de la "gloire déchue des folles années trente" de "Drouot", d'avoir le coeur serré et les larmes sur les joues en suivant chaque inflexion de la si belle voix de Natasha sur "Nantes" et ce ne sont que quelques exemples. Le choix des chansons est judicieux mais ne verse jamais dans la facilité ("Perlimpinpin" par exemple n'est pas aisée à chanter et c'est formidable pourtant). Tout à tour élégante, légère, espiègle et grave, Natasha nous promène dans l'univers de Barbara qui semble ne faire plus qu'un avec le sien.

Et puis, il y a Sébastien Jaudon, arrangeur et pianiste, support merveilleux, musicien extraordinaire qui a su nous emporter à chaque titre avec l'agilité et la sensibilité de son jeu.

Jean Frédéric et moi avons été très heureux d'être présents pour assister à la création de ce spectacle. Je suis absolument emballé et j'espère qu'il en sera de même pour vous lorsque le spectacle sera joué dans un théâtre et que vous pourrez en profiter.

De plus, Natasha est une personne très chaleureuse et une belle âme, nous avons été magnifiquement reçus dans ce lieu dédié à la musique.  ll y a des instants où tout s'arrête pour que nous puissions vivre de tels moments. Comme ça fait du bien ! Merci à toute l'équipe et merci à Natasha pour cette belle invitation... Merci pour le talent, merci pour la tendresse et le si beau moment.


(Malheureusement, les photos ne sont pas de moi, mon flash se déclenchait malgré moi et j'ai préféré ne pas essayer...) …’’ Mais le coeur y est.'' !
(5 mai 2018 – Via FB par Stéphan Cynop)
-Pour info ce spectacle sera le dimanche 16 septembre à 16h salle Jean Challe à Ste Foy les Lyon.
Et du 22 au 25 novembre 2018 au Théâtre 2000 à St Genis Laval (69) à 2 pas de Lyon : à ne pas manquer !!!

L'article en .pdf