Mathieu Monneret

violoncelliste

photo du site de Natasha Bezriche
Après ses études de violoncelle au Conservatoire National de Région de Lyon où il obtient successivement en 1982 & 1983 une médaille d'or et un premier prix de perfectionnement dans la classe de P. GABARD, Mathieu MONNERET poursuit ses etudes au CNR d'Aubervilliers auprès de E. FAURE et se voit récompensé d’un premier prix.
Mathieu MONNERET n'a pas vingt ans donc, quand il s'engage dans la vie musicale professionnelle. Il ne tarde pas à être sollicité par de nombreux orchestres, notamment :
  • l'Orchestre National de Lyon (direction E.KRIVINE),
  • l'Orchestre de l'Opéra de Lyon (direction K.NAGANO),
  • l'Orchestre Philarmonique de MontPellier (direction SEGERSTAM),
  • l'Orchestre de Chambre d'Auvergne (direction J.J. KANTOROV),
  • l'Ensemble Instrumental de Grenoble (direction M. TARDUE),
  • l'Orchestre de Chalon/Bourgogne (direction P.CAMBRELING),
  • l'Orchestre de Dijon,
  • l'Orchestre Paul Kuentz,
  • l'Orchestre de St Etienne,
  • l'Orchestre de Rouen,
  • etc ...
Sa carrière le conduit ensuite hors des frontières de l'hexagone puisqu'il entre en 1990, à l'Orchestre de Chambre de Genève (direction T. FISHER), puis au Sinfonietta de Lausanne (direction J.M. GROB), orchestres avec lesquels il va parcourir la Suisse : Genève et Lausanne, mais aussi Fribourg, Lucerne, Berne, Sion, St Moritz, et Montreux, dans un répertoire d'orchestre de chambre qu'il découvre avec beaucoup d'intérêt, notamment au travers des cantates de J.S.BACH.
Mathieu MONNERET n'en oublie par pour autant l'activité de musique de chambre qu'il affectionne particulièrement, et se produit fréquemment en sonate, trio, quatuor à cordes ou avec flute et quintette (la truite et deux violoncelles de SCHUBERT).

Son goût pour la recherche musicale et son ouverture vers les musiques du monde ont placé cet artiste sous le signe des rencontres.
Il passe avec le même bonheur de Bach à S Eicher, de la musique de chambre au théâtre musical, de Nilda Fernandez aux ensembles baroques, de la musique de films aux partitions contemporaines … en cherchant sans cesse à dépasser la seule virtuosité pour atteindre l’essence de la musique et faire vibrer, à travers son violoncelle, sa conception personnelle et sensible de cet art.